12. févr., 2017

Mon oiseau de souci

Faites comme ce marin qui avait pour mascotte un petit oiseau en plâtre fort vilain. Il l'appelait son oiseau de souci. « Lorsque je suis anxieux, je lui caresse la tête et je lui donne mon ennui. Il s'inquiète à ma place, et je suis délivré. » Ruse naïve, opérante, mais j'espère pour vous que vous pourrez aller plus loin, plus haut, et confier votre peine à l'Esprit qui est en vous. Affirmez : « Tout est bien. ».