LA SERRURE

VIVRE, C'EST CHANGER... VOILA LA LEÇON QUE LES SAISONS NOUS ENSEIGNENT. (Paulo Coelho)

Il était une fois un empereur, qui voulait choisir en qualité de Premier ministre le plus sage, le plus avisé de ses sujets. Après une série d’épreuves difficiles, il ne resta en lice que trois concurrents.

« Voici le dernier obstacle, l’ultime défi », leur dit-il. « Vous serez enfermés dans une pièce. La porte sera munie d’une serrure compliquée et solide. Le premier qui réussira à sortir, sera l’élu ».

Deux des postulants, qui étaient forts savants, se plongèrent aussitôt dans des calculs ardus. Ils alignaient des colonnes de chiffres, traçaient des schémas embrouillés, des diagrammes hermétiques. De temps en temps, ils se levaient, examinaient la serrure d’un air pensif, et retournaient à leurs travaux en soupirant.

Le troisième, assis sur une chaise, ne faisait rien. Il méditait.
Tout à coup, il se leva ; alla à la porte, tourna la poignée ; la porte s’ouvrit, et il s’en alla.